• archivalodéco

Un jardin gourmand

C'est le moment idéal pour préparer un jardin gourmand qui réjouira les papilles comme les pupilles jusqu'à l'automne!


En pleine terre (carotte, navet, épinard, radis, betterave, persil, coriandre..) ou à pouponner en pot avant d'être replantées (petits pois, haricot, courgette, butternut, poireau, petit oignon blanc, poivrons, tomates..) de nombreuses graines peuvent être semées.

Vous pouvez aussi introduire des fleurs au milieu de vos légumes: bourrache, phacélie, camomille par exemple, c'est beau les insectes vous diront merci. En plus les fleurs de bourrache sont comestibles (sans leurs pistil/étamines), et celles de camomilles peuvent être séchées et consommées en tisanes.

Le jardin peut abriter de manière entremêlée des espèces comestibles et d'agrément, certaines peuvent passer l'hiver dehors (menthe, livèche, ciboulette, thym, romarin, sarriette, marjolaine, même au nord et à l'ombre pour cette dernière!) et repousser chaque printemps, d'autres ne durent que le temps d'une saison. En fin de saison vous pouvez laisser monter en graines salades, radis, carottes, poireaux, et les garder pour l'année suivante.

Avoir de nombreuses variétés de plantes est agréable à l'œil, et j'aurais tendance à croire (rien de scientifique! juste l'observation et l'expérience de 16 ans de potager familial) que la variété limite les parasites, c'est comme si les différentes espèces étaient complémentaires et créaient un petit écosystème autonome capable de s'autoréguler.

L'idéal est de disposer d'une réserve d'eau de pluie pour l'arrosage du potager, surtout quand le début de saison est chaud et sans pluie comme cette année. Privilégiez les réserves hautes et peu épaisses, plus faciles à caser dans un coin (ou plusieurs!) que celles aux dimensions imposantes. Surtout si votre terrain n'est pas très grand, comme le mien :-)

C'est très efficace aussi de pailler le sol: pour limiter l'évaporation, donc garder un minimum d'humidité au pied des plantes et arroser moins, pour que le sol ne soit pas nu et prêt à se dessécher au soleil entre les plants, et pour l'esthétique champêtre!

Après avoir essayé (dans le désordre) le miscanthus, le foin, l'anas de lin, les bouts de coques de noisettes, et j'en oublie sûrement, j'ai adopté l'anas de lin. Le miscanthus fonctionne bien pour limiter l'évaporation mais est constitué de bouts assez gros, on ne peut pas semer et recouvrir avec, ça ne pousse pas. Le foin s'envole facilement en cas de coup de vent dès qu'il n'est pas assez humide, quant à la paille que je n'ai pas citée, bien souvent elle n'est pas bio donc à bannir de votre parcelle maraîchère. Les coques de noisettes peuvent servir au pied de plantes à fleurs, il en faudrait vraiment énormément pour un potager! Comme je vous l'ai dit mon paillage favori est le lin. Vous pouvez semer et en placer une fine couche sur le sol et les semis sortiront, il n'est pas volatile et reste bien en place, il est constitué de bouts très petits et souples, de ce fait il recouvre tous les interstices jusqu'au pieds des plantes sans risquer de les abîmer. L'idéal étant une épaisseur d'au moins 5 à 6 centimètres.


De quoi se régaler dans quelque semaines!! Profitez bien de votre jardin, balcon, terrasse, ou cultivez même en pot dans votre cuisine, c'est toujours meilleur quand on a produit soi-même!

#jardinaunaturel #potagerbio #jardinpotager



© 2018 par Elisabeth Roux. Créé avec Wix.com

ARCHIVALO

SASU au capital de 1000€ 

SIRET N° 843 940 073 RCS d'Evry

25 La Cocquetière - 91470 Les Molières

Assurance RC & Décennale contrat groupe Prowess Assurances n°PROW-20200319000180Z